Message environnemental du Dr Suzuki

Air de changement!

Cette semaine, j’ai eu l’opportunité d’assister à une conférence du Dr David Suzuki au Palais des Congrès. Le message environnemental du Dr Suzuki qu’il véhicule depuis les trente dernières années est demeuré relativement constant : la Terre possède des ressources limitées et nous ne pouvons continuer de consommer et gaspiller sans limites celles qui nous sont disponibles. Nous ne pouvons continuer d’exploiter l’environnement selon nos besoins. Nous ne pouvons continuer de polluer l’atmosphère, l’eau et la Terre. Il ne s’agit pas d’une discussion philosophique, c’est une question de science… C’est tout simplement impossible. Si nous manquons d’air, en deux minutes nous sommes morts. Sans eau, nous périssons en quelques jours. Sans la nourriture que notre bonne terre fournit, nous disparaissons après quelque 40 jours.

Ce sont des priorités pour toute vie. Nous sommes conscients et nous comprenons l’importance de ces choses puisqu’elles sont liées à notre survie, mais sous notre surveillance plus d’espèces ont disparu que sous n’importe quelle période géologique de l’histoire. Les pierres les plus anciennes de la Terre datent de plus de 4,36 milliards d’années. La Terre a évolué pour abriter l’abondance de vie et les conditions nécessaires à celle-ci depuis ces premiers temps. Nos premiers ancêtres ont vécu il y a plus de 3 millions d’années. Les premières civilisations se sont formées il y a près de 6 000 ans. La période active de l’homme sur la planète correspond à l’épaisseur d’une feuille de papier sur l’échelle géologique.

Les concentrations de dioxyde de carbone dans l’atmosphère ont augmenté de près de 25 % depuis 1958, année à laquelle la NASA a débuté ses registres, et se situent maintenant à des niveaux records.

L’échelle géologique a été établie en se référant à des jalons importants, des fossiles, et autres indicateurs afin de nous renseigner sur l’évolution de la vie sur Terre. Ces fossiles déterminent des ères, telles que la section représentant la présence de l’Homme. Nous nous interrogeons toujours sur ce qui est arrivé aux dinosaures, sur les causes de leur disparition… Était-ce de leur faute? Un jour, on m’a dit qu’afin de remettre les choses en perspective, je devais m’imaginer mort et enterré, me tenant devant ma propre tombe. Que diraient alors les gens qui vous survivent à votre égard… Vous avez ainsi une deuxième chance, tel qu’il fut le cas de Scrooge. Maintenant, considérez cette période de l’échelle géologique épaisse comme une feuille de papier qui représente notre héritage; les disparitions records, l’épuisement des ressources, la pollution, etc. Nous pouvons faire mieux, nous devons simplement croire à la seconde chance.

Tony Hawke, Président

Solutions web par